La place du lin dans l'industrie du textile


L’industrie du textile est la deuxième plus polluante au monde. Plus de 90 milliards de vêtements sont produits et vendus chaque année dans le monde entier. Oui, rien que ça...

Proposer une alternative à cette surproduction déraisonnée qui engendre des effets catastrophiques, c’est pour cela que Gratitude s’engage. Il est donc important de situer le contexte actuel pour ensuite vous expliquer pourquoi nous utilisons le lin.

L’industrie du textile : une industrie dépassée ? 

L’industrie du textile est une des plus consommatrices d’eau au monde après l'agriculture.  

Elle engendre 1,2 milliard de tonnes de Gaz à effet de serre et est responsable de 3 à 10% des émissions carbone dans le monde. 

À titre d'exemple, les vols internationaux additionnés au trafic maritime engendrent moins de Gaz à effets de serre et d’émissions carbone que l'industrie du textile à elle seule. Hallucinant non ?

Le coton : une fibre du passé ?

La culture conventionnelle du coton engendre des impacts considérables sur l'homme et sur la planète. 

Il faut environ 10 000 litres d’eau pour produire 1 kg de coton, soit 2500 litres d’eau pour un tee shirt classique. 

Cette même plante est responsable de 25 % de la consommation mondiale de pesticide et 10% des engrais consommés. 

Mais ce n’est pas tout, il vient souvent de l'autre bout du monde : Inde, Chine. Et bien souvent, la culture du coton va à l'encontre du respect de l’homme et de l’environnement. 

Prenons l’exemple du Bangladesh, beaucoup de travailleurs commencent à l'âge de 12 ans. Leur salaire s’élève en moyenne à 50€ par mois soit environ 6 fois moins que le salaire moyen du pays. Ils travaillent pratiquement toute la semaine, sans pause, et dans des conditions déplorables.

Il est important de prendre conscience que lorsqu’on achète un pull ou un tee shirt à 10 euros, il y a forcément un problème. C’est pourquoi la transparence est notre fer de lance et vous informer est une de nos priorités.

Pourquoi ne pas utiliser du polyester recyclé me diriez-vous ? 

Le polyester est une matière artificielle synthétique dérivée du pétrole, très utilisée dans l’industrie textile. Le polyester représente 70% des fibres textiles synthétiques utilisées dans les vêtements, et 42 millions de tonnes produites chaque année. 

Dans nos machines à laver, le polyester diffuse des microparticules de plastique, qui finissent dans les cours d'eau et océans, et polluent les écosystèmes marins. Cette pollution invisible à l'oeil nu représente pourtant 50 milliards de bouteilles plastiques dans les eaux mondiales chaque année.

Et cela vaut aussi pour les vêtements en polyester recyclé bien sûr. Ne nous voilons pas la face, c’est un pas en avant non négligeable mais ce n’est pas une solution miracle ni durable. 

Et si la fibre de lin était la solution ? 

Le lin est naturellement écologique : il est  zéro OGM, zéro déchet et nécessite zéro irrigation.

En effet, la plante ne nécessite ni OGM ni irrigation pour pousser (l’eau de pluie suffit à la plante). Elle est zéro déchet car toute la plante est utilisée pour différentes utilisations : tissus, huiles, savons, papiers. 

Cultiver du lin génère de la biodiversité dans la rotation des exploitations. Chaque hectare retient 3,7 tonnes de CO2. 

Le lin est une ressource locale, la France en est le premier producteur au monde. La plante a la particularité d’être la seule fibre 100 % européenne, en raison de notre climat océanique favorable à la culture du lin. 

Mais aujourd’hui, c’est près de 80% de notre production qui est exportée en Asie pour être filée et tissée. Aberrant, non ? 

C’est aussi pour contrer ces paradoxes que chez Gratitude, nous nous engageons à produire nos chemises entièrement en France. 

Le lin c’est aussi un parti pris social, c’est valoriser de réels savoirs faire et irriguer une économie locale. 

D’une fibre ancestrale à une fibre d’avenir

Bien qu’il représente aujourd’hui moins de 1% des fibres textiles mondiales utilisées, le lin est la première fibre textile découverte par l’homme.

En Egypte a été découvert du lin tissé il y a près de 8000 ans, il avait deux fonctions principales : les vêtements et la momification.

Pour tout vous dire, nous avons beaucoup réfléchi pour la matière que nous voulions utiliser. En raison de ses vertus intrinsèques, le lin s’est naturellement positionné au coeur des enjeux sociétaux et environnementaux actuels.  

Le lin est la fibre textile naturelle la plus solide, elle dure longtemps sans se déformer, ni pelucher. 

Le lin est thermorégulateur. Sa fibre creuse explique son effet respirant l’été et isolant l’hiver. En été, le lin peut se porter en maille légère et reste rafraîchissant. 

Le lin est facile d’entretien, il s’assouplit et s’adoucit au fil des lavages. 

Le lin est antiallergique et antibactérien, il est parfaitement adapté aux peaux sensibles.

Le lin est aussi la fibre textile naturelle la plus résistante. 

Voilà pourquoi nous avons choisi cette fibre authentique et naturelle pour confectionner nos vêtements. Cela nous permet de vous proposer des vêtements qui durent dans le temps, avec un très faible impact environnemental. 

Alors, convaincu ?

Sources : 








2 commentaires


  • dominique wintrebert

    sur Europe1 ce midi épatante votre intervention on va vous suivre .nous sommes dans les Hauts de France .Bravo


  • Lily Breton

    BRAVO ! Et merci pour toutes ces informations.


Laissez un commentaire