Qu’est-ce que le lin ? Histoire, définition et utilisations.

 

Le lin est une plante textile très appréciée en France et dans le monde pour sa qualité et sa composition unique. Originaire de la région méditerranéenne, il est cultivé dans de nombreux pays pour sa tige solide et ses fibres fines, idéales pour la filature. En France, la culture du lin est une tradition ancestrale et le pays reste un acteur important de la transformation de cette plante en textile. 

 

Dans cet article, nous allons explorer les différentes facettes du lin, de sa culture à sa transformation en tissu de qualité, en passant par les techniques de rouissage et de filature. Nous verrons également comment le lin est mesuré et comment son poids et sa largeur sont déterminés. Nous aborderons également l'importance de certifications comme Oeko-Tex dans l'industrie française du lin, garantissant une production respectueuse de l'environnement et de la santé humaine. Alors, si vous êtes intéressé par le lin et ses multiples facettes, n'hésitez pas à continuer à lire cette page de notre blog français !

 

I - L’histoire du lin dans le monde et en France

 

II - Qu’est-ce que le lin ? Définition d'une fibre écologique et locale. 

  • Où pousse le lin ? Régions de pousse du lin. Pays producteurs et importateurs.
  • Quelles sont les qualités du lin ?
  • Pourquoi le lin est écologique ?
  • Le lin en 7 chiffres.

III - Les étapes de production du lin. 

IV - Quelles utilisations pour le lin ?

  • Le lin textile pour l’habillement 
  • Le lin textile pour l’ameublement 
  • Le lin textile pour les tissus techniques 
  • Le lin oléagineux pour l’alimentaire

 

L’histoire du lin dans le monde et en France

Le lin il y a 10 000 ans

Les premières traces d'utilisation du lin remontent au Néolithique, il y a quelque 10 000 ans. Il y a 8000 ans, le lin était tissé en Égypte pour envelopper les momies (propriété imputrescible du lin) et les vêtements (les prêtres égyptiens portaient du lin notamment parce que sa couleur blanche symbolisait la pureté). On dit que les Égyptiens appelaient le lin "lumière de lune tissée", ce qui en dit long sur leur fascination pour ce matériau.

Le lin 500 ans avant Jésus-Christ

500 ans avant Jésus-Christ, le lin servait de voiles aux flottes romaines, tandis que d'autres lins étaient tissés épais, imbibés d'huile de lin et durcis à l'air, utilisés par les Étrusques (les peuples qui occupaient une partie de l'Italie) utilisés comme combat" armure". La technologie de durcissement du lin a également donné naissance à la fabrication de contenants.

Le lin pendant Jules César et la Gaulle

La culture du lin en Gaulle était répandue bien avant Jules César. On sait aussi que Charlemagne a fait grandir l'artisanat du lin parce qu'il en était un grand amateur. Il a même rendu obligatoire par écrit dans ses livres de droit que le linge soit filé au tribunal et que chaque famille en France devait se procurer les outils dont elle avait besoin pour travailler.

Le lin au 13ᵉ siècle

Au 13ᵉ siècle, à Cambrai, dans le nord de la France, un homme du nom de Jean-Baptiste de Cambrai met au point une technique de tissage très fine, aboutissant à une étoffe de lin appelée "les Batistes", cette étoffe est très belle, ils ont rencontré un grand succès tous dans le monde entier et sont utilisés dans les nappes, le linge de corps, les mouchoirs...

Le lin à la Renaissance

À la Renaissance, la tenue de tous les jours où les toilettes s'affinent, et l'on sait que le mot « toilette » vient de l'ancien français « thieulette », qui à l'époque désignait le lin léger utilisé pour les chemises.

En 1917, Philippe de GIRARD fait breveter sa première filature de lin et invente la première peigneuse de lin.

Le lin est aujourd’hui considéré comme le textile le plus ancien au monde et nous avons vu comment il a été apprécié et utilisé à travers le temps et sur tous les continents. Aujourd'hui encore, il suscite un enthousiasme particulier, bien mérité compte tenu de ses nombreuses qualités. Il est principalement cultivé dans le nord de la France (premier pays producteur de lin au monde), en Belgique et aux Pays-Bas.

 

Qu’est-ce que le lin ? Définition d'une fibre écologique et locale.  

 

En tant que premier producteur mondial de lin, nous entendons beaucoup parler de cette fibre écologique et locale. Mais savez-vous précisément ce qu'est le lin ? 

Nous allons vous expliquer où pousse majoritairement le lin, ses qualités et propriétés écologiques, ainsi que 7 chiffres clés. 

 

Où pousse le lin  ? Régions de pousse du lin. Pays producteurs et importateurs.

À l’échelle mondiale, le lin est produit dans plusieurs pays : Chine, Russie, Ukraine, Pologne, mais aussi et surtout sur le bassin nordique de l’Europe de l’Ouest avec la France, Belgique et Pays-Bas. L’Égypte est aussi réputée pour être un pays producteur de lin, qui a notamment permis de produire des vêtements pour les pharaons et des bandelettes de tissu recouvrant les momies.

Mais où pousse exactement le lin chez le premier pays producteur au monde : la France ?

Selon Cipalin (comité interprofessionnel production agricole du lin), la Normandie produit près de 80% du lin textile Européen et 50% du lin mondial. Les cultures de lin se situent majoritairement en bordure maritime dans le nord de la France (Haute-Normandie et Seine-Maritime). Ces régions permettent une croissance régulière et qualitative à la plante grâce à un climat océanique tempéré, une pluviosité régulière et très peu d’écarts de température.

 

Quelles sont les qualités du lin ?

  1. Le lin est thermorégulateur, il permet de créer des tissus qui offrent une sensation de fraîcheur en été et permettent de conserver la chaleur en hiver. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le lin est très utilisé pour confectionner des draps de lit.
  2. Le lin est anallergique, une matière fortement conseillée par les allergologues, car elle n’irrite pas la peau et ne retient pas les acariens. (Pour les personnes qui souffrent d’eczéma, le lin est le nec plus ultra).
  3. Le lin est la fibre textile naturelle la plus résistante au monde, quoi de mieux pour confectionner des tissus qui durent dans le temps ? En raison de ses longues fibres, le lin ne va pas pelucher et se déformer, il va même s’adoucir au fur et à mesure des lavages !
  4. Le lin est aussi un tissu qui permet d’absorber jusqu’à 20% d’humidité sans incidence sur le tissu et sèche très rapidement. Parfait pour l’été ou vos randonnées !

 

Pourquoi le lin est écologique ?

  1. Zéro irrigation : à la différence du coton, le lin pousse dans des régions naturellement pluvieuses.
  2. Zéro OGM : le lin pousse dans des régions qui lui est favorable et nécessite 0% d’OGM, de produits phytosanitaires.
  3. Zéro déchet : toute la plante est valorisée (fibres longues, courtes, graines) et en plus, tout est biodégradable et compostable !
  4. Zéro produit chimique : la plante est transformée grâce à des procédés naturels.

 

Le lin en 7 chiffres.

  1. La France est le 1er producteur de lin au monde et représente près de 80% de la production mondiale. 
  2. La Normandie est la 1ʳᵉ région de France en volume de production de lin textile.
  3. La France compte aujourd’hui plus de 6 500 liniculteurs et 1300 emplois dans l’industrie du teillage et peignage du lin.
  4. 2200 chemises peuvent être confectionnées avec un hectare de lin (l’équivalent d’un terrain de football), soit 20 000 kilomètres de fil.
  5. Cultiver un hectare de lin permet de retenir 3,7 tonnes de CO2 par an. En Europe, la culture du lin permet de retenir près de 250 000 tonnes de CO2.
  6. Le lin ne demande pas d’irrigation pour pousser. Pour vous donner un exemple, la culture d’un 1 kg de coton nécessite 3 800 litres d’eau (sans compter les pesticides nécessaires).
  7. Le lin est encore une fibre naturelle minoritaire à l’échelle mondiale. On estime que cette plante représente à peine 2,5% de la production mondiale de fibres naturelles.

 

Les étapes de production du lin 

Pour créer des tissus de lin de qualité supérieure, cette plante doit passer par différentes étapes cruciales. Semé au printemps, le lin a besoin de 120 à 150 jours pour lever et fleurir. C'est à ce moment que ses fibres atteignent leur taille maximale, ce qui les rend plus résistantes. Ensuite, le lin est arraché plutôt que coupé pour éviter d’abimer la plante, puis disposé au sol en andain de manière symétrique, ce qui donne au champ un aspect visuel agréable.

 

Après avoir été étendu au sol, il est naturellement transformé grâce à la méthode du rouissage au sol, qui consiste à extraire les fibres de la tige par une alternance de pluie et de soleil (de juillet à septembre). Une fois ramassé et battu mécaniquement (teillé), la fibre de lin est étirée et lustrée sous forme de rubans doux prêts à être filés. Le lin est alors transporté dans les usines de tissage et de tricotage.

 

Pour obtenir la fibre textile, les étapes suivantes sont nécessaires :

  • Le semis (mars à mai) : le lin est semé au printemps et met 100 jours à lever.
  • La floraison (juin) : les champs sont recouverts d'une belle couleur bleue.
  • L'arrachage (juillet) : le lin n'est pas coupé, mais arraché et laissé au sol.
  • Le rouissage (août) : première phase de transformation naturelle de la plante en fibre.
  • Le teillage (septembre) : seconde phase de transformation naturelle de la plante en fibre.

 

Ensuite, le lin arrive à la fameuse étape de la filature, tout juste relocalisée en France. Pour cette étape, deux techniques existent : 

 

La filature au mouillé, destinée à l’habillement et le linge, rideaux, draps. 

La filature au sec destinée à la décoration, des vêtements très épais nécessitant du gros fil. 

 

Quelles utilisations pour le lin ? 

 

Le lin textile pour l’habillement

Le lin est une plante qui habille l’homme depuis des milliers d’années. Une matière qu’on associe très souvent au bien-être en raison de ses propriétés : absorbe l’humidité, thermorégulateur, antibactérien et hypoallergénique.

C’est aussi la fibre textile naturelle la plus résistante qui existe, alors quoi de mieux pour faire des vêtements qui durent dans le temps ? On estime qu’un vêtement en lin dure deux fois plus longtemps qu’un vêtement en coton.

Cette plante reprend une place de plus en plus importante dans la confection de toutes sortes de produits et de vêtements : sac en toile de lin, pantalon, chemise, chaussures et linge de maison.

Il y a cependant une distinction à faire entre le lin tricoté et le lin tissé. Vous connaissez sûrement le lin tissé, qui sert habituellement à faire du linge de lit, chemises ou pantalons en lin, mais figurez-vous qu’on peut aussi le tricoter. Tricoter le lin permet d’en faire par exemple des t-shirts et permet d’obtenir un tissu souple, élastique et surtout, qui ne froisse pas. Génial, non ?

 

Le lin textile pour l’ameublement

Le lin est la matière idéale pour faire des tissus d’ameublement comme des rideaux, nappes, voilages... Un tissu solide qui va résister aux éraflures et aux chocs, souvent vite arrivées pour des rideaux, nappes ou serviettes...

 

Le lin textile pour les tissus techniques

Plante solide et légère, le lin est souvent utilisé comme alternative (naturelle) au carbone dans l’automobile par exemple. L’industrie automobile utilise du lin pour fabriquer des planches de bords, panneaux de portes ou autres éléments de carrosserie.

L’industrie high tech s’en sert pour fabriquer des enceintes et casques audio, l’industrie du sport fabrique des skis, planche de surf, skate...

Pour la petite anecdote, le lin est souvent utilisé pour confectionner les tuyaux d’incendie. Le lin va apporter un côté solide et imperméable pour plus de sécurité.

 

Le lin oléagineux pour l’alimentaire

Les possibilités alimentaires de la plante ont été découvertes bien après la découverte du lin. C’est d’ailleurs au 19ᵉ siècle que le lin a été séparé en deux variétés : variétés à fibres et variétés à huile.

Le lin oléagineux permet de créer des produits non alimentaires comme de l’huile de lin, des peintures, de l’encre, des savons en lin, etc. Mais en France, 80 à 95% des fraines de lin vont être destinées à l’alimentation animale.

Et pour finir en beauté, saviez-vous que nos billets de banque américains contiennent du lin ? L’argent a bien une odeur, celle du lin.

 

En conclusion, le lin est une plante très intéressante, tant pour sa composition que pour son métré et son prix. En France et dans le monde, il est cultivé pour ses tiges, qui sont utilisées comme matière première pour de nombreux produits, tels que les textiles et les papiers. Le lin est une plante très adaptable, qui peut être cultivée dans divers types de sols et sur différentes terres. Le cours du lin fluctue selon les années, mais il reste une matière première très prisée et appréciée par les producteurs et les consommateurs. En somme, le lin est une plante aux multiples facettes et qui mérite d'être mieux connue et reconnue.




Ecrire un commentaire